Tickets Restaurant & Restaurants d’Entreprise – épisode 2

LOGO CFDT - Section CATP ETRANGES ETRENNES !

Dans un précédent message, nous avons évoqué la future disparition des tickets restaurants pour les collègues du sièges, la communication pour le peu cavalière et succincte de la Direction sur le sujet et la ferme volonté de la section CFDT de s’opposer à cette décision unilatérale et d’introduire ce sujet en négociation le 26 janvier.

Cette décision comportait un autre volet, non moins intéressant … A l’occasion du changement de prestataire pour les restaurants d’entreprise de Tours et Poitiers, sous prétexte d’une baisse promise de « coût moyen des repas », la Direction en profite pour faire baisser l’admission (c’est bien) et la participation de l’entreprise.

L’argument motivant cette décision : la baisse doit profiter aux salariés ET à l’entreprise.

Sur le principe, pourquoi pas … mais que constatons nous ?

UNE VALSE A TROIS TEMPS !

1er temps … celui d’avant

Cantine 26.12.2016

Le droit d’aller déjeuner au restaurant d’entreprise coûtait au salarié 4,16 – 3.10, soit 1,06€

2ème temps … la mise en oeuvre

Cantine 10.01.2017

Le droit d’aller déjeuner au restaurant d’entreprise coûte désormais au salarié 4,10 – 3.10, soit 1€

Ce ne sont que 6 cts, certes, mais si le prix moyen du repas baisse, pourquoi pas …

3ème temps … la désillusion

Cantine 13.01.2017

La Direction avait sans doute « oublié » que le bénéfice devait être partagé : moins 6 cts d’admission et donc une réduction de la participation de l’employeur !

Le droit d’aller déjeuner au restaurant d’entreprise coûte maintenant au salarié 4,10 – 2.89, soit 1,21€ ce qui fait une augmentation de 15cts ou autrement dit de +14%

Au passage, le « gain » fait par l’entreprise est lui de 21cts ou autrement dit de -6.8%

LA CFDT S’ETONNE (pour le moins !), S’INSURGE, et ne comprends pas :

  • Pourquoi faire payer au salarié le changement de prestataire ?
  • Une augmentation de 14%, imposée pendant les vacances qui plus est, est inadmissible !
  • Comment espérer augmenter la fréquentation des restaurants d’entreprise dans ces conditions ?
Voilà en tous cas de biens étranges étrennes que nous fait là la Direction et vos représentants CFDT sont d’autant plus motivés pour les négociations du 26 janvier !

Logo CFDT J'adhère

 

Tickets Restaurant & Restaurants d’Entreprise

LOGO CFDT - Section CATP  Lettre ouverte à la Direction

 

Monsieur le Directeur Général,

Nous avons appris lors de la réunion de négociation du 14/12/2016 la décision unilatérale de la Direction de supprimer à terme les tickets restaurant pour les salariés des sièges. Mis devant le fait accompli par leurs managers, qui ont reçu pour ce faire un mail le 23 décembre, nombre de collègues des deux sites nous ont sollicités.

Certes cette décision respecte le code du travail qui stipule que les tickets restaurants doivent être mis à disposition des salariés qui ne disposent pas d’un restaurant d’entreprise.

Certes la réalité économique est imparable et si l’on n’augmente pas la fréquentation des restaurants d’entreprise, ceux-ci risquent de fermer.

Certes d’autres Caisses Régionales sont dans la situation que vous avez décidée … mais pas toutes … et certaines ont négocié !

Certes la mode est aux contrôles MSA mais à notre connaissance, une seule caisse régionale a été redressée sur ce motif.

MAIS LA SECTION CFDT DU CATP TIENT A SOULIGNER

  • Que le procédé d’information des salariés, au milieu des congés de fin d’année est pour le moins « cavalier » voire irrespectueux des salariés utilisateurs de ces services, d’autant plus qu’il remet en cause un usage du même âge que notre Caisse Régionale (depuis la fusion).
  • Qu’il existe au moins une Caisse Régionale qui propose à ses salariés des chèques restaurants au prorata du nombre de jours entiers travaillés, déduction faite des repas pris à la cantine, et ce avec une automatisation des contrôles et des commandes.
  • Que tant qu’à respecter la loi, comme l’a souligné la cour de cassation, encore faut-il aller au bout du raisonnement en respectant scrupuleusement l’égalité de traitement entre salariés, en l’occurrence du siège et du réseau, entre restaurant d’entreprise et tickets restaurant, entre salariés nomades et salariés sédentaires.
  • Et, dernier détail, que cette décision à été imposée à tous sans être un minimum négociée avec les Instances Représentatives du Personnel, ce qui laisse apparaître un certain manque de considération de la Direction vis-à-vis de ses partenaires.

La CFDT comprend qu’un contrôle manuel permettant de respecter la loi tout en laissant la possibilité d’utiliser au choix restaurant d’entreprise ou Chèques restaurants est coûteux.

Mais ce n’est pas une raison pour faire supporter ce coût aux salariés.

Et pourquoi ne saurions-nous pas faire, depuis NICE, ce qu’une autre CR au moins sait faire ?

La CFDT comprends la nécessité d’augmenter l’attractivité des Restaurants d’Entreprise pour qu’ils ne disparaissent pas, mais ce ne sera pas par la contrainte, et nous restons persuadés que d’autres solutions existent.

 

La CFDT demande simplement à ouvrir une négociation sur le sujet car elle considère qu’il existe des solutions permettant de ne léser ni les salariés ni l’entreprise.

La porte est ouverte pour la réunion du 26 janvier prochain

 

Les Délégués Syndicaux CFDT : Corinne AGBO, Guy BATISSE, Kévin BOUTET, Stéphanie FAUCHEUX, Michel POULAIN, Ludwick ZUBER.

 

Logo CFDT J'adhère

1 2 3 17